fbpx

Millésime 2021 : quel est l’impact du gel sur les vignobles de France ?

Dans beaucoup de régions viticoles, le millésime 2021 suscite déjà une vive inquiétude chez les vignerons français. Au début du mois d’avril, une terrible vague de gel s’est abattue sans relâche sur les vignes de France, avec une ampleur et une intensité rarement observées. Quels sont les vignobles les plus touchés ? Quels domaines ont-ils été épargnés ? L’Atelier du Vin dresse un premier bilan de cet épisode gélif ravageur et ses conséquences sur les vins français en 2021. Depuis 1926, nous vous délivrons les bons outils du vin et accessoires d’œnologie pour connaître les années à millésimes et en déguster les grands crus dans les règles de l’art.

Le gel du 6 au 8 avril 2021 a touché la majorité des vignobles français

En avril, ne te découvre pas d’un fil ! Ce vieil adage s’est tristement vérifié en ce printemps 2021, au grand désarroi des agriculteurs et viticulteurs français, pris par surprise dans une tourmente glaciale. Dans les nuits du 6, 7 et 8 avril 2021, un gel féroce est survenu sans prévenir dans les champs et les vignes de l’Hexagone. Une vague de froid était certes attendue, mais pas d’une telle intensité, ni avec une telle ampleur.

Un gel d’une ampleur quasiment inédite a frappé les vignes françaises en 2021

Pendant plusieurs nuits consécutives, le mercure est descendu jusqu’à -9°C dans certaines régions viticoles de l’Hexagone. Malheureusement, la semaine précédente avait été très chaude par rapport aux températures habituelles de la saison sur cette période. Le gel qui a suivi a donc provoqué un brutal changement de température au pire moment, lorsque de premiers bourgeons commençaient justement à sortir.

 

Pour ne rien arranger, un certain nombre de vignerons avaient connu des vendanges précoces en 2020, avec une taille des vignes anticipée en fin d’année. Leurs ceps étaient donc déjà parvenus à un stade avancé de bourgeonnement en avril 2021 : ils ont été d’autant plus ravagés par les températures négatives de ce gel de printemps, tout comme les cépages précoces, dont les bourgeons ont été grillés par le froid.

 

Comparativement aux années précédentes, il s’agit d’un épisode gélif bien plus grave que celui de 2017 et comparable à celui de 1991, voire au grand gel historique de 1956. Certains vignerons parlent même de la pire gelée noire qu’ils aient jamais connue, ce qui se vérifie à échelle nationale, car pas moins de 80% du vignoble français serait touché d’après les premières estimations du Comité National Interprofessions des Vins.

 

En pleine crise sanitaire, ce gel intempestif aggrave un peu plus la situation compliquée des viticulteurs, déjà impactés par la forte baisse de commandes de vins liée à la fermeture des hôtels, restaurants et cafés. Pour un certain nombre de vignerons désemparés, la survie des vignes et de l’activité viticole est une vraie question cette année. Face à l’étendue des dégâts, le Gouvernement a promis de décréter le régime de calamité agricole pour ce millésime 2021.

Quels sont les vignobles français les plus touchés par le gel du printemps 2021 ?

Avec certitude, les conséquences sont d’ores et déjà catastrophiques sur l’écrasante majorité des vignobles de France. De la Bourgogne au Bordelais, de la Champagne au Val de Loire, du Beaujolais à la Savoie, de la Vallée du Rhône à l’Occitanie, quasiment toutes les régions viticoles à appellations sont sévèrement impactées.

 

Au niveau local, les dégâts sont variables d’une parcelle à une autre, mais beaucoup de vignerons savent désormais que leurs récoltes de 2021 seront perdues en partie ou en intégralité, car dans beaucoup de vignes françaises, le gel a eu raison des ceps et des premiers bourgeons.

 

  • En Gironde, les Graves, le Médoc, le Blayais, les Sauternes, les Entre-Deux Mers et les Côtes sont touchés, mais la production du Bordelais ne serait pas entièrement compromise.
  • En Bourgogne, le constat est globalement amer, surtout pour les Chardonnays précoces, tout comme en Champagne.
  • Dans la Loire, le Touraine, le Sancerre et le Pouilly sont clairement menacés pour ce millésime 2021.
  • Pour les autres grands vignobles régionaux, il est encore tôt pour un bilan définitif des pertes causées par cet épisode gélif.

Quelles régions viticoles de France produiront un millésime 2021 ?

Quels crus de vins français survivront-ils à ce déluge glacial cette année ? Quels domaines viticoles parviendront-ils à produire un millésime 2021 malgré ce coup de froid printanier ? Impossible de le prédire, mais nous savons d’ores et déjà que certains vignobles ont été épargnés.

Quels vignobles ont-ils échappé ou survécu au gel d’avril du millésime 2021 ?

En pleine hécatombe nationale, certaines parcelles de vignes sont miraculées et offrent encore un bon espoir de préserver le millésime 2021 jusqu’à la mise en bouteille et au ruissellement dans votre verre de dégustation. Parmi ces rescapés du gel d’avril, il y a des terroirs situés dans des micro-zones où la température n’est pas descendue en dessous de 0°C contrairement à leurs voisins plantés quelques kilomètres plus loin.

 

D’autre part, dans des régions durement touchées, quelques viticulteurs très bien équipés contre le froid ont réussi à préserver leurs parcelles localement, mais ils restent l’exception à la règle, car pour la plupart, quelques bougies antigel, aspersions d’eau ou petits feux de paille n’auront pas suffi. Voici quelques vignobles qui devraient assurer à peu près normalement la production de leur millésime 2021 :

 

  • Pour l’instant, les vignes de Charente, de Corse et d’Alsace semblent être plutôt épargnées, sauf le Gewurztraminer.
  • Le vignoble côtier de Fitou dans l’Aude et celui de la Montagne Noire ont été légèrement moins touchés par le froid, tout comme une partie des vins du Languedoc moins touchés que d’autres régions viticoles.
  • Dans la Vallée du Rhône, les vignes de Tavel et Lirac ont également échappé au gel de justesse et devraient porter leurs raisins à terme, mais il faudra attendre les prochaines vendanges pour en avoir confirmation.

Un millésime 2021 contrarié, dans la lignée de la dernière décennie

De toute évidence, le millésime 2021 se fera rare, ou très rare dans une majorité de grands vignobles de France AOP et IGP, à quelques exceptions près. Bien que l’ampleur de ce gel printanier soit bien plus grave que lors des précédentes années, il ne fait que confirmer une décennie de millésimes marquée par les ravages météorologiques tels que la gelée, la grêle ou la sécheresse. En effet, dans beaucoup de domaines viticoles, les millésimes 2016, 2017, 2019 et 2020 n’ont pas forcément été fameux. Est-ce un signe de mauvais augure pour les saisons à venir ?

 

Bien entendu, il est impossible de le dire à l’avance, tout comme il serait inopportun de condamner a priori les prochains millésimes au nom du changement climatique. Ce serait surtout manquer d’espoir dans les belles ressources naturelles et humaines des vignobles français, qui ont traversé bien d’autres tourmentes par le passé et finiront toujours par produire à nouveau des millésimes exceptionnels, grâce à la passion intacte et au savoir-faire unique des vignerons de France.

Nos outils du vin pour déguster les millésimes rares

Depuis 1926, L’Atelier du Vin crée pour vous des accessoires d’œnologie et outils du vin de qualité, conçus pour apprécier pleinement au quotidien l’art de vivre le vin. Pour savoir quelles années ont offert les meilleurs crus dans chaque famille de vin et chaque vignoble, vous trouverez dans notre coffret d’œnologie Oeno Box Sommelier un guide de poche des millésimes de France de 1972 à 2018, ainsi qu’un guide des accords entre les mets et les vins. Une fois que vous aurez choisi le bon flacon, vous y trouverez également un superbe tire-bouchon à levier de sommellerie en acier chromé inoxydable, accompagné d’un Wine Ring, à clipser autour du goulot afin d’éviter les coulures.

 

 

 

Le coffret de ce tire-bouchon à levier est personnalisable à vos initiales ou à celles de la personne à qui vous souhaitez l’offrir, car le coffret Oeno Box Sommelier est un cadeau idéal pour les initiés à l’œnologie, les maîtres cavistes, les sommeliers dans l’âme ou les œnophiles de votre entourage. Véritable pièce de collection, ce tire-bouchon à levier est recommandé pour ouvrir facilement et en toute sécurité les plus belles bouteilles de votre cave à vin, surtout s’il s’agit de millésimes rares.

En cas de dépôt au fond de la bouteille d’un vieux vin de garde, ou de grand cru plus récent ayant besoin d’être aéré avant dégustation, découvrez également notre collection de carafes à décanter. Vous pourrez enfin servir votre millésime rare dans notre verre de dégustation l’Exploreur Œnologie, doté d’une nervure des arômes pour révéler les saveurs et parfums les plus subtils à votre nez et votre palais.