fbpx

    Comment décanter le vin ?

    Décanter le vin est l’étape cruciale pendant laquelle un grand millésime peut être sauvé, ou perdu en quelques instants. Tout caviste, sommelier ou passionné d’œnologie doit être initié à l’art de la décantation et de l’aération des vins. De la préparation à la mise en carafe, ce guide vous sera utile pour savoir comment procéder au décantage d’un vin.

    Sommaire :

    • Pourquoi décanter le vin ?
      • Qu’est-ce que la décantation du vin ?
      • Quels sont les effets de la décantation sur le vin ?
      • Quand faut-il décanter un vin ?
    • Comment décanter une bouteille de vin ?
      • Quelles sont les étapes de la décantation du vin ?
      • Avec quel outil décanter le vin ?
      • Combien de temps aérer le vin en carafe après décantation ?
    • Comment utiliser une carafe à décanter le vin ?
      • Utiliser une carafe pour décanter le vin
      • Utiliser une carafe pour aérer le vin
      • Qu’est-ce que la double décantation ?
      • Comment nettoyer une carafe à décanter ?
    • Quels vins faut-il décanter et aérer ?

    Pourquoi décanter le vin ?

    La décantation est nécessaire lorsque des résidus tanniques, formés dans une bouteille de vin ayant vieilli en cave, risquent d’en gâcher la dégustation au moment du service. Décanter le vin est alors essentiel pour en séparer la partie liquide du dépôt solide après l’ouverture du flacon.

    Qu’est-ce que la décantation du vin ?

    La décantation du vin consiste à le transvaser pour le libérer de ses impuretés. En d’autres termes, décanter est l’acte de séparer le vin de son dépôt, ce corps lourd et tannique qui se forme au fond de la bouteille à l’épreuve du temps. Grâce à cette opération, aucun résidu ne se trouve dans votre verre lors de la dégustation.

    Étymologiquement, le verbe « décanter » vient du « canthus » des alchimistes, désignant le bec du creuset. Le décantage désigne donc le passage décisif du goulot de la bouteille vers l’entrée de la carafe à vin ou du verre de dégustation, que seule la liqueur claire et pure doit franchir, et non les résidus liés au vieillissement du vin.

    La décantation ne doit pas être confondue avec l’aération. En œnologie, ce sont deux choses clairement différentes, bien qu’elles puissent toutes les deux être associées à la mise en carafe. Par exemple, un vieux millésime peut être décanté pour en écarter le dépôt, mais pas aéré, ce qui risquerait de lui faire perdre à jamais l’équilibre de ses arômes.

    Quels sont les effets de la décantation sur le vin ?

    La principale conséquence de la décantation sur le vin est l’élimination du dépôt formé dans une bouteille au fil des ans. Le bouquet aromatique du cru, peu à peu étouffé par le corps solide des tanins, est enfin libéré de son inertie pour mieux retrouver sa vivacité et laisser s’exprimer la finesse de ses arômes.

    Décanter un vin a également pour effet de l’oxygéner au moment de le transvaser de son flacon vers une carafe. À cette étape cruciale, d’éventuelles mauvaises odeurs ayant traversé le bouchon de liège se seront aussitôt évaporées. Effectué avec soin et délicatesse, le décantage doit être un réveil en douceur pour le vin, débarrassé des impuretés accumulées pendant son long sommeil.

    Quand faut-il décanter un vin ?

    Lorsqu’un vin a vieilli en cave comme il se doit et que des résidus sont apparus dans le jus, une décantation est nécessaire à l’ouverture, afin de le préparer pour la dégustation. Avant de décanter votre millésime, pensez à relever délicatement la bouteille de garde à la verticale. Positionnez-la debout pendant quelques heures au moins, afin de laisser la plus grande partie du dépôt tomber au fond du flacon, le plus loin possible du goulot. Ensuite, vous pourrez plus aisément maintenir ce corps résiduel à l’intérieur de la bouteille lors du lent déversement de votre nectar en carafe à décanter.

    Comment décanter une bouteille de vin ?

    Pour faire honneur à un joli cru arrivé à maturité, il est fondamental de savoir comment décanter le vin dans les règles de l’art. Cette étape délicate nécessite l’utilisation des bons outils de décantation, ainsi qu’une parfaite maîtrise dans l’exécution, en accord avec les bonnes pratiques de l’œnologie.

    Quelles sont les étapes de la décantation du vin ?

    Le décantage du vin peut être effectué avec une carafe à décanter. Voici les étapes de la décantation d’un vin présentant du dépôt à l’aide d’une carafe :

    1. Relever la bouteille doucement et la garder debout 12 à 24 heures avant ouverture, afin que le dépôt tombe au fond du flacon.
    2. Couper la capsule, ouvrir la bouteille et essuyer le goulot. Laisser respirer le vin naturellement en cave, dans sa bouteille ouverte, pendant quelques heures. Le dépôt a le temps de s’installer bien au fond de son lit.
    3. Allumer une bougie et la positionner sur la table non loin de la carafe à décanter. Sa lumière douce servira de guide pour mieux surveiller le dépôt à travers la bouteille au moment de carafer.
    4. Déverser le vin tout doucement dans la carafe, en ralentissant progressivement. Puis, arrêter le versement lorsque le dépôt approche du goulot, afin de bien le garder emprisonné à l’intérieur de la bouteille.
    5. Pour les vins trop sensibles à l’oxygénation, une carafe à bouchon est recommandée, sans étamine, afin de limiter l’exposition à l’air. Dans ce cas, boucher la carafe juste après y avoir versé le vin.
    6. Votre millésime est maintenant décanté. Il ne vous reste plus qu’à le servir, ou à le laisser s’aérer en carafe avant la dégustation uniquement s’il en a besoin, selon l’âge et le type de vin.

    Pour les vins les plus vieux et fragiles, transvaser en carafe serait trop brutal, et l’aération serait fatale. Dans ce cas, vous pouvez suivre les 2 premières étapes et remplacer la carafe à décanter par vos verres de dégustation. La décantation reposera alors entièrement sur l’art de verser le vin sans laisser passer le dépôt. Un verseur sera d’autant plus utile dans une telle situation.

    Avec quel outil décanter le vin ?

    Le principal outil de la décantation est la carafe à décanter, bien que celle-ci assure surtout une fonction d’aération. En complément, un développeur universel peut être utilisé. Positionné à l’entrée de la carafe à vin (ou du verre), il permet d’effectuer une première aération. Par ailleurs, d’autres accessoires existent, tels que le décanteur de vin et le verre décanteur, beaucoup moins courants. Une fois le vin décanté, le verre exploreur d’œnologie, création brevetée par L’Atelier du Vin, en fera ressortir toutes les saveurs grâce à sa nervure des arômes.

    Combien de temps aérer le vin en carafe après décantation ?

    • Un vin jeune, de moins de 5 ans, peut être décanté (mais pas obligatoirement), puis aéré en carafe jusqu’à 4 heures avant la mise en bouche, ce qui vous permettra de calmer ses ardeurs excessives et de le faire gagner en consistance.
    • Un vin un peu plus mûr, âgé de 6 à 10 ans, peut quant à lui respirer 1 à 2 heures entre la mise en carafe de décantation et le service dans le verre à vin pour dégustation.
    • Enfin, un vin vieux de plus de 10 ans doit être décanté avec précaution et délicatesse, mais ne doit surtout pas être trop oxygéné, car il risquerait très vite de laisser s’envoler tous ses arômes et de mourir.

    Comment utiliser une carafe à décanter le vin ?

    Selon votre utilisation de la carafe et votre geste au moment d’y déverser votre précieux millésime, se produira une décantation, ou seulement une aération. Carafer le vin est une étape consistant tout simplement à mettre le vin en carafe, sans pour autant le décanter, ni forcément le laisser trop longtemps respirer avant de le servir. Une carafe à décanter peut donc être utilisée à des fins différentes. De plus, certains accessoires tels qu’un bouchon de carafe à vin et une étamine à décanter peuvent affiner son utilisation.

    Utiliser une carafe pour décanter le vin

    Pour une décantation réussie, votre carafe doit recevoir uniquement le vin délivré de ses impuretés. Au moment de la mise en carafe, tout l’enjeu du décantage consiste à ne pas laisser le dépôt s’échapper de la bouteille. Pour cela, il vous faudra verser le jus lentement. À mesure que vous vous approcherez du dépôt, vous devrez ralentir plus encore, puis arrêter nettement et relever la bouteille avant que le moindre extrait de résidu ne franchisse le goulot.

    Par sécurité, une étamine à décanter peut être placée à l’entrée de la carafe afin de vous assurer l’absence de dépôt, même le plus infime. Par ailleurs, une carafe munie d’un bouchon sera très utile pour décanter sans trop oxyder le vin, dont les saveurs très volatiles seraient menacées à cause d’une surexposition à l’air libre.

    Utiliser une carafe pour aérer le vin

    Si vous utilisez votre carafe seulement pour aérer un vin jeune, par exemple, vous pourrez au contraire y déverser franchement votre breuvage ! La fraîcheur du vin sera exaltée en rejaillissant contre les parois cristallines de la carafe. D’un tempérament bien trop fougueux, le cru s’assagira peu à peu, en retrouvant son souffle pendant quelques heures dans sa demeure aérienne. La dégustation vous réservera alors une belle éclosion des arômes et des saveurs au nez comme au palais.

    Qu’est-ce que la double décantation ?

    Enfin, si des impuretés ont tout de même été versées dans votre carafe à décanter, vous pourrez retomber sur vos pattes grâce à une double décantation. Lavez la bouteille d’origine (où vous aviez emprisonné la majeure partie du dépôt), puis séchez-la. Il ne vous reste plus qu’à décanter une nouvelle fois votre millésime en le versant très lentement, désormais de la carafe vers la bouteille d’origine, et en séparant cette fois définitivement le nectar des derniers résidus indésirables. Toutefois, ne répétez pas ce transvasement double, car une hyper décantation comporterait d’autres risques pour votre saint breuvage.

    Comment nettoyer une carafe à décanter ?

    Quel que soit l’usage, une carafe à décanter doit être parfaitement propre et purifiée, pour que la décantation produise le meilleur effet. Nettoyez-la à l’eau, abondamment et énergiquement, afin d’éliminer toute trace ou résidu de vin. Si possible, évitez le savon pour ne pas y laisser l’emprunte malheureuse d’un quelconque produit chimique destructeur d’arômes. Pour le nettoyage de votre carafe à vin, vous pouvez utiliser un grand goupillon, un tissu en microfibres, ou des billes spéciales. Enfin, un égouttoir à carafe vous permettra de la sécher parfaitement, à l’envers.

    Quels vins faut-il décanter et aérer ?

    Décanter ne s’applique pas à tous les vins. En l’absence totale de dépôt dans une bouteille, inutile de procéder à une décantation. Toutefois, une aération en carafe peut être nécessaire, surtout pour de jeunes vins.

    Il peut être bénéfique de décanter en carafe les grands millésimes de vin rouge, sans trop les oxygéner. Cette recommandation concerne en particulier les vins rouges tanniques au corps robuste, bien structurés et riches, plus susceptibles de former un lourd dépôt en bouteille de garde.

    De manière générale, les grands Bordeaux, Vallée du Rhône, Madiran et anciens Cahors accepteront volontiers le décantage. En revanche, les vins rouges trop frêles, fragilisés par la vieillesse, ne devront pas être mis en carafe, même avec bouchon. Enfin, les vins jeunes et fruités pourront être carafés pour s’aérer et s’étoffer, mais ne nécessiteront pas de décantation si leur robe est légère et vierge de toute impureté.